gastro-Guillaume-81

 

gastro-Guillaume

 

Chez Guillaume 
route du Châtelard 52, Lausanne 
heures d’ouverture: 
ma - me - ve 9.00-12h30/13h30-19h 
je 9.00-12h30/14h30-19h30 
samedi 9.00-18h et dimanche 8-12h 
Tél. 021 558 71 00 / 078 628 17 39
www.chezguillaume.ch
 

 

 

 

 

 

 

 

Chez Guillaume
à la découverte de saveurs inédites

Il y a un an, une épicerie d’un genre nouveau ouvrait ses portes à Lausanne, dans un endroit inattendu puisqu’elle se 
situe non loin de l’aéroport de la Blécherette – ce n’est pas vraiment un quartier chic, mais un grand nombre de logements s’y sont récemment construits, notamment au chemin Maillefer. Cette épicerie fine se nomme du prénom de son patron, Guillaume.
Il est né en France, dans une région magnifique du Loir-et-Cher, entre Chinon et Amboise – les châteaux de la Loire, et les figures tutélaires que sont François Rabelais, Pierre de Ronsard et Léonard de Vinci: pays riche, au demeurant, de ses crus et de sa gastronomie. Tout prédisposait donc Guillaume Couty à la gourmandise, que notre rubrique veut bien considérer comme une vertu plutôt qu’un péché. Vertu qu’il mit en application dans un premier métier au service des trains, la SNCF, les rails: une voie imprévisible puisqu’après avoir sillonné la France et les chefs de grands restaurants pour y conclure des affaires, Guillaume se retrouve en Suisse, où il s’occupe d’abord de chemins de fer, mais a tout à coup l’occasion de réaliser son rêve: ouvrir une boutique où il propose des produits raffinés qui puissent enchanter amateurs et professionnels, éclairés en gastronomie.
Guillaume aime partager le plaisir de boire et de manger, il s’est fait une fidèle clientèle en proposant toutes sortes de produits remarquables, et puis du pain toujours frais, des œufs biologiques, des paniers de légumes tout aussi bio qu’il va chercher chez les paysans. Il aime aussi organiser des dégustations, des apéritifs dînatoires et autres buffets présentant ses produits du terroir et de la mer. Ce fut pour nous l’occasion de savoureuses découvertes.

Suite de l'article dans ph+arts no 130
abonnez-vous